Revenir au site

Témoignage d'une galerie partenaire : Little Bird Place

Rencontre avec Rossen Uzunov et Antoaneta Quick, le duo à l’origine de Little Bird Place, une galerie qui soutient la nature, la diversité biologique et l’écologie.

· Ressources Galeries

Quelle est l'histoire de Little Bird Place ? 

Little Bird Place est la seule et unique galerie en Bulgarie exclusivement dédiée à l'art moderne et contemporain autour de la nature, de la diversité biologique et de l'écologie. Elle a été créée fin 2019 par Rossen Uzunov, actuel fondateur et propriétaire et Antoaneta Quick, responsable artistique de la galerie. Nous sommes entrés sur la scène artistique de Sofia avec le désir sincère de créer un espace qui permette de créer une connexion profonde et naturelle entre l'art, la nature et la ville

La galerie a relevé le défi de sortir du cadre artistique conventionnel et du cube blanc typique. C’est un environnement propice au partage et à l'échange d'idées, de pensées et de discussions d'une manière simple et accessible, même pour les personnes sans expérience. 

Notre mission est d'offrir différentes manières d'exposer et d'interpréter les œuvres d'art grâce à la participation de conservateurs et d'artistes, à l'utilisation d'équipements audiovisuels appropriés et à l'organisation de différents événements dans une ambiance chaleureuse qui exalte l'esthétique de la nature en plein cœur de la ville. 

Nous sommes également fiers de notre résidence d'artistes dans la montagne, qui est un prolongement naturel de la galerie en ville. Grâce à elle, nous avons trouvé et donné des opportunités à de nombreux jeunes artistes bulgares. Little Bird Place a récemment commencé à produire des catalogues pour les artistes avec lesquels nous travaillons, afin de promouvoir leur art, y compris en dehors de leurs expositions.

Pouvez-vous présenter le duo à l’origine de Little Bird Place ?

Antoaneta Quick (à gauche) and Rossen Uzunov (à droite), le duo à l’origine de la galerie, © Little Bird Place

Rossen Uzunov est le fondateur et propriétaire de la galerie Little Bird Place. Ce médecin et ancien cadre supérieur d'une grande entreprise internationale du secteur pharmaceutique est un grand amoureux de la nature. Il est passionné de longue date par la zoologie et la photographie d'oiseaux.

Antoaneta Quick est la directrice artistique de la galerie. À la fois artiste et conservatrice, cette économiste de formation est musicienne par passion. Elle est, elle aussi, une passionnée de nature, engagée dans la protection de l'environnement.  

L'emplacement de la galère influence-t-il ou inspire-t-il les expositions que vous organisez ?

Little Bird Place est un petit nid vert caché derrière un mur de lierre, entre les vieux bâtiments du centre-ville de Sofia. Cela rend son lien avec la nature encore plus évident malgré la vie trépidante de la grande ville. 

Grâce à ce contraste, nous trouvons le moyen d'offrir à notre public une parenthèse d’évasion et la possibilité de se connecter à l'art et aux artistes d'une manière plus profonde et plus intime.

 Dans notre entourage immédiat, nous avons plusieurs galeries avec lesquelles nous ne sommes pas seulement des voisins amicaux, mais avec lesquelles nous partageons des projets pour faire de notre quartier un centre artistique. Et le fait d'avoir comme toile de fond de notre galerie l’une des plus grandes cathédrales des Balkans, avec ses cloches puissantes qui résonnent, ne fait qu'ajouter du cachet à notre emplacement.

Comment choisissez-vous les artistes que vous représentez ? 

Lyuben Domozetski, Beyond the Canon, © Little Bird Place

Nous sommes reconnaissants d’être accompagnés par des conservateurs et des critiques d'art dont nous suivons les conseils professionnels depuis le début, mais nous faisons également confiance à notre instinct. Lorsque nous rencontrons un artiste ou une œuvre et que nous ressentons une connexion immédiate, que nous l'imaginons s'adapter à notre espace, alors nous suivons notre intuition et commençons à collaborer avec lui peu après.

En outre, nous nous efforçons de sélectionner des artistes qui s'inspirent ou représentent la nature d'une manière ou d'une autre à travers leur art, car cela reste la valeur fondamentale de notre galerie.

Pour développer la question précédente, souhaitez-vous travailler avec des artistes à un moment précis de leur carrière ou travaillez-vous avec des artistes à n'importe quel stade ?

Nous aimons travailler avec des artistes à différents stades de leur carrière, quel que soit leur âge, leur milieu ou leur nationalité, et nous allons au-delà de toute exigence et tendance particulière. Nous avons tendance à voir d’abord le potentiel et à avoir envie d'innover, tout en honorant les artistes qui ont jeté les bases de l'art contemporain bulgare.

En 2020, nous avons également créé la résidence internationale d'artistes Little Bird dans le village de Leshten, au cœur de la montagne des Rhodopes. C’est pour nous comme une suite naturelle de la galerie. Cette initiative a donné de grandes opportunités à de jeunes artistes inexpérimentés, leur permettant de créer dans un environnement inspirant, de collaborer avec d'autres artistes, d'être guidés professionnellement par nos partenaires de Art and Culture Today, et de recevoir une opportunité unique d'exposer ensuite leurs créations dans notre galerie à Sofia. Ce projet a connu un tel succès et a été si apprécié que nous avons déjà organisé des éditions supplémentaires et en prévoyons d'autres.

De quelle exposition ou projet êtes-vous particulièrement fiers ?

Je crois que nous sommes fiers de chacune de nos expositions, car nous y mettons à chaque fois beaucoup de réflexion et de cœur. Bien sûr, certains projets se démarquent ! Cela peut être parce qu'ils apportent quelque chose de complètement nouveau sur nos murs, parce que nous apprenons et grandissons grâce à eux, ou parce qu'ils nous relient au public d'une manière différente. Une exposition dont nous sommes particulièrement fiers est « Les fourmis d'Ivan Lazarov », où nous avons présenté pour la première fois des dessins et des collages du grand sculpteur bulgare classique qui n'avaient jamais été montrés auparavant. Une autre exposition que nous sommes très heureux d'avoir réussi à organiser en temps de pandémie mondiale était « Bodies of Land by Zachari Logan », un artiste canadien bien établi, que nous avons fièrement présenté pour la première fois en Bulgarie, et dont l'art a suscité un grand intérêt auprès du public local.

Little Bird Place est une galerie consacrée à la nature, à la diversité biologique et à l'écologie dans les arts. Qu'est-ce qui vous a inspiré pour créer un espace qui met en valeur ces thèmes ?

Veneta Gerganova à l’exposition de Scientific Research Projects, Figure 1.A. – THE ART OF SCIENCE, © Little Bird Place

Antoaneta Quick : Rossen, le propriétaire de la galerie, est un amoureux de la nature et un photographe d'oiseaux passionné, qui avait cette vision de l'espace avant de me rencontrer. Et comme je partage les mêmes valeurs, nous nous sommes immédiatement rapprochés. Le fait de combiner cet engagement écologique avec notre amour avec l'art était tout à fait logique, non seulement d'un point de vue esthétique, mais aussi en tant que mission. 

Grâce à nos événements et expositions sur le thème de la nature, nous voulons sensibiliser les gens aux problèmes écologiques et environnementaux mondiaux et éduquer notre public.

Au cours des deux dernières années, le marché de l’art a vu une augmentation très forte des ventes en ligne. Comment avez-vous intégré les outils numériques dans votre modèle économique ?

Même avant la crise sanitaire, nous étions conscients de la nécessité d’avoir une forte présence numérique, ce que la nouvelle situation mondiale a rendu encore plus évident. Nous visons à maintenir une forte présence en ligne par le biais de notre site web, de toutes les plateformes dont nous faisons partie (Artsper inclus) et de différents réseaux sociaux. Parmi nos autres initiatives numériques, nous avons mis en place des événements en ligne, des conférences sur l'art, des visites en 3D de toutes nos expositions, des interviews vidéo d'artistes. Enfin, sous notre propre initiative Art@Home, donne à nos clients la possibilité de voir comment les œuvres d'art se présentent chez eux avant de les acheter.

Vous avez eu beaucoup de succès sur Artsper. Comment cette plateforme a t-elle contribué à renforcer la visibilité de votre galerie ? 

Lyuben Domozetski, Beyond the Canon, © Little Bird Place

Artsper nous a aidé à étendre notre visibilité auprès d’un nouveau public et a permis aux artistes bulgares que nous représentons de bénéficier d'une meilleure exposition et d'une plus grande popularité en dehors du pays. 

Nous sommes également présents sur d'autres plateformes, mais Artsper a été la plus fructueuse pour nous en termes de ventes. Grâce à son algorithme unique, nous parvenons à atteindre les bons clients !

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK